Boris Berezovsky, un oligarque russe de plus retrouvé mort

3 Avr
Dispersing of demonstrators, teenager is carry...

Dispersing of demonstrators, teenager is carrying sign Berezovsky, we are with you!. Organizers of the rally have considered that this slogan was a provocation carried out by pro-government youth organizations. Новые подробности по Маршу несогласных (Photo credit: Wikipedia)

L’homme d’affaire au passé tumultueux est décède dans des circonstances inexpliquées

Boris Berezovsky, homme d’affaire et ancien politicien proche de Boris Eltsine a été retrouvé mort le 23 mars 2013 dans sa propriété d’Ascot dans le sud de l’Angleterre. Si Scotland Yard écarte la thèse criminelle, et privilégie celle du suicide par pendaison, de nombreuses incohérences subsistent et soulèvent des interrogations sur la mort de cet opposant à Vladimir Poutine. D’autant que ce décès s’ajoute à la longue liste des exilés russes retrouvés morts dans des circonstances plus que douteuses.

Boris Berezovsky, l’un des dissidents les plus virulents, n’a pas toujours été persona non grata à Moscou. Après l’effondrement de l’URSS, Boris Berezovsky devient la première fortune de Russie  en réalisant des fausses exportations de voitures. Il acquiert des parts dans de nombreuses entreprises d’Etat comme la chaîne ORT ou le quotidien Novaïa Gazeta grâce à ses relations avec le président Boris Eltsine. En 1999, il permet l’accession au pouvoir d’un agent du FSB (service secret russe chargé des questions de sécurité intérieur, principal successeur du KGB) inconnu du public, Vladimir Poutine. En permettant à Poutine d’accéder à la fonction de ministre, Berezovsky pense pouvoir bénéficier de passe-droits pour ses affaires comme au temps de Boris Eltsine. Mais il n’en est rien, le nouveau président part à la chasse à la corruption et ouvre des enquêtes pour fraude fiscale et collusion avec la mafia contre l’oligarchie russe. Dépossédé de nombreux biens et parts dans des entreprises russes, Boris Berezovsky s’exile en Grande Bretagne comme d’autres de ses concitoyens et devient l’un des critiques les plus virulents envers son ancien protégé.

Une mort inexpliquée

Plusieurs témoins le décrivaient comme dépressif, à la limite de la banqueroute et désireux de rentrer en Russie. Une lettre écrite par Berezovsky à Vladimir Poutine pour se faire pardonner et rentrer en Russie, irait dans ce sens. Mais pour ses proches la thèse du suicide ne tient pas. De même que l’existence de cette soi-disant lettre n’a jamais été prouvée.  Ce qui est certain c’est que les causes et les circonstances du décès divergent d’un média à l’autre : suicide par pendaison, crise cardiaque ou encore possibilité d’un empoisonnement. Comment croire à la thèse de la pendaison quand le corps est retrouvé étendu au sol et non pendu…

Un décès parmi tant d’autres

La présence sur la scène de crime d’enquêteurs scientifiques spécialisés dans les substances chimiques, nucléaires et biologiques rappelle étrangement la mort de son compatriote et ami Alexandre Litvinenko, empoisonné au polonium en 2006. Selon l’article de Sonia Delesalle-Stopler dans Libération (daté du 27 mars), Boris Karpichkov, ancien du KGB et réfugié à Londres, aurait confié aux journalistes du quotidien The Guardian, que les espions russes maîtrisaient à la perfection les poisons et autres substances indétectables à l’autopsie. En effet, la liste des réfugiés russes morts dans d’étranges conditions est longue, d’autant que plusieurs d’entre eux étaient des proches de Boris Berezovsky. En 2008, Badri Patarkatsishvili, ancien associé du dissident s’est brusquement effondré pendant qu’il faisait son jogging. L’enquête a conclu à une simple et banale crise cardiaque. Enfin en novembre 2012, Alexandre Perepilichnyy est retrouvé mort dans la rue, ses deux autopsies n’ont pu aboutir. La disparition de Boris Berezovsky, critique sans égal du président russe, n’est peut-être qu’une coïncidence, mais les décès suspects commencent à être nombreux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :